Col des EvettesLac du Grand Méan 
Les lacs Giaset
Lac du grand Méan
Col des Evettes
Glacier d'Arnès
Mont Froid
Fort de la Turra
Fort de Malamot
Pointe des Cerces
Lac de Savine
Col d'Ambin
La Belle Plinier
Tour du Gd Argentier
Col de la Roue
Mont Thabor
Col des Sarrasins
Col du Cheval Blanc
Col des Bataillères
Col des Marches
Les Grands Lacs
Lacs des Glaciers
Col des Béraudes
Grand Galibier
Col de la Ponsonnière
Col des Cerces
Aiguille de l'Epaisseur
Croix des Têtes
Gd Perron des Encombres
Col du Bonhomme
Mont Charvin
Glacier de l'Etendard
Col de la Croix
Cheval Noir
Col de Montjoie
Hors parc de la Vanoise
Le Grand Arc
Le Mont Froid
Dès  le départ  de  la montée, l'ambiance est au rendez-vous et  nul doute que  les cartes seront déjà sorties afin d'identifier  tous  les  sommets environnants. La  première  étape  sera d'attein- dre le col de Sollières situé à 2639 m.
 
Carte  IGN 3634 OT       (Voir Parcours)
 
Altitude de départ             : 2122 m.
Altitude col de Sollières  : 2639 m.
Altitude Mont Froid           : 2822 m.
Dénivelé                            : 700 m.
Temps                               : 2h30 à 3h.  (aller)
 
Voir carte accès parking
Sous le Mont Froid, le lac de l'Etoile.
Face au lac de Savine et  le col  du Clapier - certains historiens estiment  que le Col Clapier fût  le vrai point de passage d'Hannibal à travers les Alpes
Depuis qu'ils ont été chassés de  Maurienne en septembre 1944, les allemands ont établi leur position au  Mont Cenis, avec le  Mont Froid  comme AP  et surtout comme observatoire. Avec  le  printemps  arrive la  grande  offensive  française, le plateau du Mont Cenis est l'objectif  de la 7e 1/2 BCA. Après de  violents combats, la 4e Cie et la SES de la 2e Cie du 11e BCA  enlèvent  le  Mont Froid  le 6 avril 1945  et  repoussent une contre attaque durant  la nuit. Mais les allemands n'ont pas dit  leur dernier mot : en profitant  d'une  tempête de neige, ils reprennent  position le 13 avril. Ce n'est que le 25 avril que le Mont Froid est évacué, suite au repli général.
Photos : Le blockhaus vu du sommet  - le pont levis vu du Sud - Le pont levis vu de l'extérieur.
Avec l'aimable autorisation de : http://www.savoie-fortifications.com
Le 21 juin 1940, le  SES  du  1/99e  RIA  en position  aux  baraquements  de  Sollières
aperçoit  les  colonnes  italiennes  au  plateau   du  Petit  Mont  Cenis.  Les  hommes gagnent aussitôt leur emplacement au Mont Froid, d'où ils interdisent le passage du col de Sollières et  la Combe  des  Archettes, sous  les  tirs d'armes automatiques et de mortiers. Le soir même les hommes sont repliés sur la ligne de Résistance pour éviter l'encerclement par les troupes italiennes venues du Val d'Ambin.
La  consruction  du  fort  a  eu lieu en 1891-1892. Il  est  constitué  de deux  blockhaus  (souvent appelés bloc)  comprenant  chacun : un mur  d'enceinte en  pierres  sèches, une  entrée  à  pont   levis, un  chemin  de  ronde  servant  d'emplacement  de  tir, une  baraque  en  maçonnerie  et  une  petite  galerie sous roc  non aménagée  (moins de 10 m²). Les ouvrages sont reliés entre eux  par  la route militaire et par un chemin qui suit la ligne de crête.
La crête du général Sarret et vue imprenable sur la vallée
Le sommet Ouest
Perché à plus de 2800 m, le  Mont Froid est  le plus haut  ouvrage  fortifié de France. En avril 1945, il vit s'affronter  les chasseurs alpins français et allemands dans des combats héroïques avec des conditions terribles.De fait il est devenu le symbole des combats de la seconde bataille des Alpes. Il avait pour mission d'interdire l'accès du col de Sollières et de la Combe des Archettes. L'ouvrage offrait d'excellentes vues sur le plateau du petit Mont-Cenis et sur la haute Maurienne, de Modane à Termignon.
Le Mont Froid  est  maintenant  atteint et  avant de s'attarder sur  les ruines et  leur histoire sanglante, nous sommes saisis  par le panorama offert où  la vue porte  très loin sur la vallée de la Maurienne, au delà de Modane, puis sur les sommets du parc de la Vanoise, avec entre autres; le Rateau d'Aussois, la Dent Parrachée, les glaciers de la Vanoise, la grande Casse etc...car c'est un 360° magnifique (comme toujours).
Le col de Sollières  est déjà  en vue et l'on continue   d'avancer    dans   ce    paysage partiellement  recouvert  de  neige fraîche, Nous sommes en octobre  au moment de la ballade  et  les  sommets  commencent tout doucement à se recouvrir.
A gauche: Arrivée au col.
A droite : entre le col et le Mt Froid, face au Signal du Pt Mont Cenis
Ci-dessous: Au côté  gauche de  la photo,
le  sentier  qui  mène  au  Mont  Froid  tout proche  et  à   droite   on  devine  celui   en provenance de Termignon.
Vue réalisée à l'altitude 2445, dans un paysage lunaire composé de dolines de gypses, après une petite heure de marche
Une fois le col du Mont-Cenis atteint, continuer tout droit  jusqu'au croisement
à droite d'une petite route qui mène à Savalin et au col du Petit Mont-Cenis en contournant le lac par la droite.
Vous pourrez  vous garer à hauteur du refuge ou continuer tout droit pendant quelques centaines de mètres,jusqu'au panneau au bord de la route qui indique la direction du Mont Froid.
Photos:  
Le lac du  Mont-Cenis et  la  petite  route qui vous amène au point de départ.
Cette randonnée peut également s'effectuer avec comme point de départ le village de Termignon. Cette solution s'adresse aux bons marcheurs, car les temps de marche et dénivelé sont différents. Le circuit que je vous propose sur cette page, est une randonnée de type familial, avec un temps de marche et dénivelé à la portée de tous,et la présence de nombreux panneaux indiquent toujours la direction à suivre.