Col des Pariotes
Col du Carro
Col des PariotesPte des FoursOuille Noire 
Col de la Vanoise
Col de la Leisse
Col de la Rocheure
Pointe de Lanserlia
Circuit des lacs
Lac de l'Arpont
Roc des Corneilles
Pte de l'Observatoire
Lac du Génépy
Pte de Bellecôte
Le Grand Chatelard
Râteau d'Aussois
Col du ravin Noir
Col de Chavière
Tête Noire
Parc de la Vanoise
Ouille Noire
Pointe des Fours
Lac de Chasseforêt
La pointe  de  Bellecôte, altitude 3139 m. est  le dernier  contrefort sud important  de  la  dent Parrachée. Cette dernière culmine à 3697 m. et est  un  des points  culminants  du  parc  national  de la  Vanoise. Ses glaciers étincelants toute l'année en font une  des parures de la haute Maurienne.  La  première  ascension  officielle  en  a  été  effectuée  le 17/07/1907  par  H. Mettrier, J.A.  et  J. Favre, mais  des  chasseurs  de chamois modanais l'avaient déjà escaladée dès 1862.
Quatre étoiles seulement au niveau de l'intérêt global, à cause des tire fesses et télésièges que l'on est obligé de cotoyer pendant un moment sinon, j'aurais mis le maximum sans hésiter.
Vue sur la longue ligne de crête à se "farcir" pour arriver au sommet.
Pte de Bellecôte
 
On peut y accéder en passant par le refuge de Plan Sec et suivre  à gauche pour  rejoindre le vallon  de  la Fournache  ou  passer  devant  le refuge de la Fournache.
Carte IGN 3534 OT                   Voir Parcours
 
Alt départ              : 2020 m.
Alt sommet          : 3139 m.
Dénivelé               : 1019 m.
Temps                  : 3h30 à 4h  (aller)
 

voir Accès parking
 
Côté droit, arrivée du  refuge  de  Plan Sec et à gauche, de celui de la Fournache.
Et bien entendu, l'inévitable panorama, que vous pouvez visualiser en pleine page en cliquant dessus.
La dernière partie est plutôt  pénible, caillouteuse où  l'on dérape facilement si l'on n'y prend garde  et l'on doit  souvent  se repérer aux  peintures bleu blanc rouge figurant sur les rochers afin de trouver un passage correct. Quelques pauses sont  appréciables, surtout pour se rendre compte du chemin parcouru avec, à gauche toute la crête que l'on franchit, sans oublier le paysage autour, la retenue de  Plan d'Amont que l'on distingue, le col de la  Masse, le rateau  d'Aussois, Roche Moutche et en arrière plan, le massif  des Cerces. A droite, c'est enfin l'arrivée et la vue est impressionnante avec la pointe de Pas Rosset, les pointes de la Fournache et la dent Parrachée.
                  La ligne de crête que l'on suit                                           des roches aux couleurs et formes spectaculaires                                      enfin ! l'arrivée "semble" proche.
Une fois parvenu au poste de secours, continuer sur  la piste qui monte à gauche, jusqu'à  l'arrivée à l'extrimité du  téleski de  Bellecôte. Repérer le petit sentier qui démarre à sa droite en montant franchement et même très franchement sur  Bellecôte. Le passage en  ligne de crête débute et ce jusqu'au bout  du parcours. C'est à partir de cet instant qu'il va falloir assurer ses pas, notamment s'il y a du vent, comme j'y ai eu droit au moment de mon passage. Un passage, après être redescendu légèrement nécessite autant les mains que les pieds (photo de droite), mais il est bref et se passe bien.
Après être passé devant un des chalets de la Fournache, où les marmottes salueront  votre passage, repérer le sentier qui monte droit  face à ces chalets, avec le Grand Chatelard juste en face,  suivre son cheminement sur la gauche jusqu'à ce que vous trouviez un autre sentier qui  lui, partira  sur la droite, face à la piste de ski que l'on peut apercevoir et qu'il va falloir suivre jusqu'au poste de secours qui se situe au bout du télésiège de la Fournache. Photo du centre; la piste de ski et à droite vue du Grand Chatelard qui s'éloigne.
Les refuges de Plan Sec et celui de la Fournache ne sont pas très distants l'un de l'autre et sont tous les deux pris avec en arrière plan, la Pointe de l'Echelle et le col de la Masse.
Après Aussois, se diriger aux barrages de  Plan d'Aval et  Plan  d'Amont, garer votre véhicule soit, au pied  du  Belvédère ou  au parking de  la carrière en continuant tout droit et en prenant la piste en terre à votre droite sur une centaine de mètres. La circulation est interdite au delà de cet endroit.
A pied, continuer sur cette large piste qui  grimpe en direction de Plan  Sec et du refuge  de la dent  Parrachée. Ce début de montée sur cette piste, n'est pas ce qu'il y a de plus agréable, c'est assez raide pour un début et au bout d'une  petite demi-heure on arrive à Plan Sec (panneau). Prendre à gauche une petite montée, toujours en direction du refuge cité, afin de récupérer le chemin qui devient tout de suite  plus  sympa  et  encourage vraiment  à  continuer comme  en  témoignent  les 2 photos au dessus  du panorama qui lui, représente une vue prise au pied du Grand Chatelard, où on peut distinguer le télésiège de la Fournache.
Première chose et non la moindre, cette randonnée s'adresse à des bons marcheurs qui n'ont pas peur du vide, car certains passages sont assez impressionnants, ce qui fait que si vous êtes  avec des enfants, il est  évident que je  ne vous  la conseille pas. Pour eux, il sera préférable, toujours en restant  dans le même secteur, de choisir de faire un tour sur le Grand Chatelard qui se trouve juste en dessous à 2817 m.