Col des Evettes Lac du Grand Méan Col du Cheval Blanc Col des Sarrasins Gd Argentier Belle Plinier Col d'Ambin Lac de Savine Lacs Giaset Fort de Malamot Fort de la Turra Mont Froid Glacier d'Arnès Les lacs Giaset Fort de la Turra Fort de Malamot Grand Arc Col de Montjoie Cheval Noir Col de la Croix Glacier Etendard Mont Charvin Col du Bonhomme Perron Encombres Croix des Têtes Aiguille Epaisseur Col des Cerces Pointe des Cerces Col de la Ponsonnière Grand Galibier Col des Béraudes Lacs des glaciers Les Grands lacs Col des Marches Col des Bataillères Pointe des Cerces Lac de Savine Col d'Ambin La Belle Plinier Tour du Gd Argentier Col de la Roue Mont Thabor Col des Sarrasins Col du Cheval Blanc Col des Bataillères Col des Marches Les Grands Lacs Lacs des Glaciers Col des Béraudes Grand Galibier Col de la Ponsonnière Col des Cerces Aiguille de l'Epaisseur Croix des Têtes Gd Perron des Encombres Col du Bonhomme Mont Charvin Glacier de l'Etendard Cheval Noir Col de Montjoie Le Grand Arc Hors parc de la Vanoise Col de la Croix Lac du grand Méan Col des Evettes Glacier d'Arnès Mont FroidMontée au fort.
Cime du Larro, où de nombreux rouleaux de fils de fer barbelés sont encore visibles et toujours des bornes délimitant la frontière.
Pour le retour au col du Mont-Cenis, vous pouvez éviter de faire demi tour et continuer par le vallon de Savalin, afin d'arriver à la chapelle St Barthélémy puis continuer en longeant le lac sur le chemin qui vous mènera au col.
Avec les deux photos ci-dessus, commence la montée vers le pas de la Beccia; les restes des baraquements et du téléphérique, puis le sentier assez facile qui va nous mener à 2717 m. d'altitude, pour environ 1h. de marche. La photo de dessous à gauche montre le fort que nous venons de quitter. Arrivée au Pas de la Beccia sur celle de droite : vue sur le lac du Mont-Cenis et une borne frontière avec l'Italie.
Une fois installé au-dessus du fort, une vue admirable s'offre à nos yeux, comment résister à l'envie de faire un panorama ?
C'est le premier ouvrage français construit sur l'arête de la Turra entre 2500 m. et 2529 m. d'altitude en réponse aux nombreux forts italiens du plateau du Mont-Cenis. Il s'agit d'abord en 1891 d'un camp de baraques au sud de la pointe de la Turra pour loger les chasseurs alpins du 13ème B.C.A chargés de surveiller la frontière. Ce camp peut loger 160 militaires. A partir de 1895, le fort de la Turra est construit sur l'arête de la Turra au nord du camp de baraques. C'est un ouvrage creusé dans le rocher, composé d'une galerie de service et de quatre galeries permettant de mettre en batterie quatre pièces d'artillerie. A l'extérieur se trouvent les bâtiments pour loger les hommes, le corps de garde, divers magasins, la cuisine et une boulangerie. Sa capacité est de 288 hommes. Le mur d'enceinte est en pierres sèches. L'accès se fait par pont-levis. La défense côté Est est complétée par un réseau de barbelés. Ce fort est un ouvrage quasi imprenable. A partir de 1931, la défense de la frontière se renforce par la construction de blockhaus dont aux Revêts, sous le fort de la Turra versant Nord , puis par la mise en place d'un premier téléphérique de la Madeleine au camp de baraques. Après l'avalanche du 28 février 1935 qui emportera 7 militaires, un autre téléphérique est construit pour le ravitaillement du fort de Lanslebourg au camp de baraques. L'offensive italienne du 20 juin au 25 juin 1940 n'entame pas la défense de la Turra. Le fort est invaincu . Sa garnison quitte les lieux après l'armistice avec les honneurs. Actuellement tous les ouvrages sont en ruines.
Fort de la turra
Cliquer sur le panorama ci-dessous pour le visualiser pleine page
Direction le col du Mont Cenis, s'arrêter juste au-dessus du dernier lacet de la route , à hauteur du panneau indiquant le col et son altitude (2081 m.) Prendre le chemin qui monte à droite des panneaux indiquant les caractéristiques du secteur et monter sur le fort de la Turra , une pente assez raide tout au long de ce début de parcours qui débouche sur la petite Turra. Carte IGN 3634 OT (Voir Parcours) Altitude de départ : 2081 m. Altitude d'arrivée : 2529 m. Dénivelé : 448 m. Temps : 1h30 à 2h. (aller) Ci-contre, pendant la montée, vue sur Lanslevillard , ainsi que sur la route nationale qui mène au Mont-Cenis avec également l'arrivée du télésiège de la station de Val-Cenis. Voir carte accès parking