Le Col - Polset Barrage de Plan d'Aval Fort Marie Christine les chalets de Beaune Refuge de Vallonbrun Col de Rochilles Sardières Le col - Polset Barrage Plan d'Aval Fort Marie Christine Chalets de Beaune Châlets de la Buffaz Village d'Avérole Refuge du Vallonbrun Bonneval - Ecot Col des Rochilles Les chalets de la Buffaz Sardières Bonneval - l'Ecot Vallée d'AvéroleBarrage de Plan d'Aval
Cette première partie du parcours est un réel bonheur, il faut cependant être vigilant, car le soleil aidant, les arbres commencent à se décharger de leur poids de neige, donc bien calculer si l'on peut passer sans prendre le risque de prendre une petite charge sur le dos. C'est au bout d'une marche d'environ 30 à 45 minutes que nous allons retrouver la piste de ski et la suivre pendant un moment avant de nous retrouver à nouveau seuls au monde.
Quelle chance avons-nous eu ce jour là! neige la veille et superbe soleil le lendemain qui correspondait à notre sortie. Je pense que vous allez adorer les photos qui illustrent cette rando. Merci le numérique, car nous avons mitraillé dans tous les sens comme des fous. Le départ se situe au pied des pistes d'Aussois, en bout du grand parking, qui est la limite de la circulation, car la route que nous suivons l'été afin de nous rendre jusqu'aux barrages est fermée en cette période et sert de piste de ski, principalement fréquentée par les skieurs qui débutent ou qui apprécient les pentes douces.
A une petite allure de sénateur, nous avons progressé dans ce secteur, qui a été le plus difficile du parcours et, dès que la maison à droite du Belvédère s'est trouvée dans notre champ de vision, nous pouvions mesurer la distance qui nous restait à parcourir (environ 30 mn). Enfin, après avoir coupé une dernière piste de ski, nous voici arrivés. On a bien transpiré, la pause casse-croûte va être appréciée et aucun regret possible, c'était vraiment une très bonne idée de venir jusqu'ici.
Pour l'instant nous rejoignons donc la piste et de là, vous avez la possibilité de suivre le sentier qui mène au plateau de l'Arpont, qui peut-être une prochaine destination. Cette partie du parcours se poursuit donc sur la piste en suivant l'épingle sur la gauche. Vous allez progresser en passant tout d'abord sous un premier télésiège, puis après être passé sous le deuxième (Grand Jeu), vous allez continuer tout droit en coupant la piste de ski qui traverse cette partie à l'altitude 1895 mètres et là, peut-être aurez vous la chance de trouver des traces toutes faites pour continuer sans trop se fatiguer. En ce qui nous concerne, pas de traces et, la progression s'est faite en s'enfonçant dans 30-35 cm de neige jusqu'à l'arrivée dist- ante d'environ 45 minutes. Ci-dessous; en suivant la portion de piste
Altitude de Départ : 1560 m. - Altitude Arrivée : 1948 m. - Dénivelé : 388 m. - Temps moyen : 2 h. à 2h30 - Carte IGN : 3534 OT
Au parking; face au petit chalet. Dès que vous quittez le parking, contourner le virage et peu après avoir passé le chalet que l'on voit, la piste de ski étant face à vous, prenez à droite, sur un petit sentier qui part en direction du plateau des Arponts. Sa pente est régulière et les points de vue magnifiques. Le début de la montée.
Le barrage de Plan d'Aval, commencé en 1945 et terminé en 1951, est édifié sur le lit du torrent de Saint Benoit. Il est constitué par deux barrages obstruant deux dépressions entre lesquelles s'élève un merlon central dont l'altitude est de 1970 m environ. Sur la rive gauche du torrent, un canyon étroit formait le lit du Saint-Benoit. C'est-là que fut érigé un barrage-voûte, dont la courbe est un arc de cercle régulier. Ce barrage est exclusivement en béton. A signaler qu'un contre-barrage à l'aval permet d'avoir une nappe d'eau qui neutralise ainsi l'affouillement. Le faîte du barrage est à 4 mètres. Sur la rive droite du torrent la dépression est beaucoup plus large. Là a été édifié un barrage-poids fait d'un parement de pierres taillées à l'amont avec un léger fruit. A l'aval, pare- ments lisses en béton avec un fruit très accentué. Ce barrage a une forme parabolique. Il est traversé de part d'une galerie de visite dans laquelle divers appareils permettent de suivre les déformations dues à la température, à la pression de l'eau. La longueur du lac est d'environ 900 m et sa largeur de 250 m. La capacité de la retenue est de 3 900 000 m 3 : elle est alimentée d'une part par les eaux du ruisseau de Saint-Benoit après leurs passages dans le Plan d'Amont, d'autre part, par la galerie souterraine de 16,8 km de longueur conduisant depuis Entre Deux Eaux, les eaux du Doron de Termignon et captant au passage tous les torrents du versant Sud du Massif de la Vanoise. Le Plan d'Aval alimente la Centrale d'Aussois construite 900 m plus bas, au fond de la vallée de l'Arc, près d'Avrieux. De nos jours, le Plan d'Aval est totalement intégré au complexe hydroélectri- que de la Haute Maurienne : il participe au remplissage du lac du Mont-Cenis au début de saison.