Col des EvettesLac du Grand Méan 
Lac du grand Méan
Les lacs Giaset
Col des Evettes
Glacier d'Arnès
Mont Froid
Fort de la Turra
Fort de Malamot
Pointe des Cerces
Lac de Savine
Col d'Ambin
La Belle Plinier
Tour du Gd Argentier
Col de la Roue
Mont Thabor
Col des Sarrasins
Col du Cheval Blanc
Col des Bataillères
Col des Marches
Les Grands Lacs
Lacs des Glaciers
Col des Béraudes
Grand Galibier
Col de la Ponsonnière
Aiguille de l'Epaisseur
Croix des Têtes
Gd Perron des Encombres
Col du Bonhomme
Col de la Croix
Cheval Noir
Col de Montjoie
Le Grand Arc
Hors parc de la Vanoise
Col des Cerces
Mont Charvin
Glacier de l'Etendard
Arrivé à Punta Nera, s'avancer jusqu'à la croix pour apercevoir Bardonnechia
Ce  circuit  est  donc  la  suite de  la randonnée  du  Col  de  la  Roue . Il faut souligner que ce tour du Grand Argentier   s'adresse   surtout  à  de très bons marcheurs, du  fait  de sa longueur et  du  dénivelé  important immédiatement après le col.
Plusieurs façons d'effectuer ce tour  sont    possibles ,   notamment   en allant  en  voiture  jusqu'au  Pas  du Roc, grimper au col du  Petit Argen- tier, le  col  de  la  Roue  et  la  suite décrite dans ces pages.
Un dernier regard en arrière sur le Pas du Roc et la piste qui y mène.
Dès  que  vous  avez  contourné  le  petit  col de  la  Roue, suivre le sentier que vous voyez tracé en jaune sur la hoto.
Photo de gauche : décor pendant cette grimpette qui va durer entre une demi-heure (pour les plus costauds)  et une heure ou plus (pour les  grimpeurs cool dans mon genre).
Quatre photos du sommet du Gd Argentier avec ses roches de différentes teintes, ainsi qu'une vue sur le parcours emprunté pour aller au col de la Roue + l'inévitable panorama.
Après avoir musardé un bon moment en admirant  le paysage comme il se doit, il faut bien sûr  penser à continuer ce tour. Pour ma part, j'ai choisi de couper droit en direction du Pas du Roc. Ce qui fait que j'ai choisi de  faire du  hors sentier, pas toujours  facile afin  de rejoindre le  sentier du  col du Fréjus  que vous pouvez  bien sûr utiliser  et que  je vous recommanderai. Mais avec de la patience et en cherchant parfois un passage on y arrive.
Sur les photos ci-dessus, je retrouve enfin mon chemin où l'on  est  quand  même  plus à l'aise, puis  peu  de  temps après, j'aperçois le  Pas du  Roc, en passant à proximité du sentier qui mène au Petit Argentier(photo de droite).
Tour du Gd Argentier
Voir accès parking
 
Altitude Lavoir                   : 1905 m.
Altitude Grand Argentier :  3042 m.
Dénivelé                            :  1137 m.
Temps                               : 4h30 à 5h + Retour; 3h à 3h30
 
Carte IGN 3535 OT                               Voir parcours détaillé
 
Si vous choisissez d'effectuer ce tour en allant en voiture jusqu'au Pas du Roc puis de passer par le petit Argentier, de redescendre jusqu'au Genevret pour rejoindre le Col de la Roue :
Altitude Pas du Roc          : 2283 m.
Altitude Petit Argentier      : 2599 m.
     "        Le Genevret         : Environ 2300m.
     "        Col de la Roue    : 2541 m. puis Gd Argentier
Du col, face au sentier qui mène a Bardonnechia, avec à gauche le Grand Argentier  (ne pas prendre le sentier du Petit col de la Roue que l'on aperçoit immédiatement depuis le col, mais suivre un moment celui qui le contourne) et à droite vue sur la cime de Planette et les pointes Balthazar, Melchior, Gaspard.
                                       
En 1588, pendant la guerre pour le marquisat de Saluces, Mgr de Lambert, évêque de Maurienne, craignant une attaque française confia la garde du col à noble Sauvage et à Michel Truchet.
En 1629, pendant la guerre de succession du Montferrat, Charles Emmanuel 1er y installa un détachement de la milice provinciale.
Le 30 juillet 1708, pendant la guerre de succession d'Espagne, le général autrichien de Rhébinder, à la tête de trois mille Austro-sardes attaqua le col de la Roue défendu par un petit détachement français qui fut obligé de se replier. Les Français qui attaquaient Exilles se trouvaient pris à revers.
Pendant la guerre de succession d'Autriche, des paysans vaudois, en 1742, ont franchi le col de la roue pour attaquer les espagnols.
En 1792, pendant la contre-attaque sarde pour repousser l'année révolutionnaire, le major-général baron Chino, attaquant au col de la Roue, obligea les Français à se replier sur Saint-Michel-de-Maurienne.
Au printemps 1871, une douzaine de volontaires garibaldiens revenant dans leur pays après le traité de paix furent emportés par une avalanche en franchissant le col de la Roue.
Col  de  la  Roue signifie  ethimologiquement "Col de la route". Il fut autrefois le plus fréquenté des cols de cette région qu'il soit  à une altitude plus élevée que ses voisins du Fréjus et de Vallée Etroite.
D'après  Achille  Ravirent   (La Savoie)  " Les  traditions  locales  et plusieurs historiens ont accrédité ce fait :  César aurait traversé le Col  de  la  Roue lorsqu'il  se  porta d'Italie en Gaule pour arrêter les Helvétiens". Ce col fut presque toujours une frontière. Jusqu'au traité d'Utrecht(1713) Bardonnechia faisait partie du royaume de France et Modane du  royaume du  Piémont... Inversement, après  1860, Bardonnechia était  en Piémont  et  Modane  en  France. Et comme  sur  toutes  les frontières, il y eut des conflits.
Dès le moyen Age, les conflits qui opposaient  sans cesse  les dauphins du Viennois (Bardonnechia était alors en Dauphiné)  et les comtes de Savoie, eurent pour théâtre le Col de la Roue, point de passage obligé.