Col des EvettesLac du Grand Méan 
Les lacs Giaset
Glacier d'Arnès
Mont Froid
Fort de la Turra
Fort de Malamot
Pointe des Cerces
Lac de Savine
Col d'Ambin
La Belle Plinier
Tour du Gd Argentier
Col de la Roue
Mont Thabor
Col du Cheval Blanc
Col des Bataillères
Col des Marches
Les Grands Lacs
Lacs des Glaciers
Col des Béraudes
Grand Galibier
Col de la Ponsonnière
Col des Cerces
Aiguille de l'Epaisseur
Croix des Têtes
Gd Perron des Encombres
Col du Bonhomme
Mont Charvin
Glacier de l'Etendard
Col de la Croix
Cheval Noir
Col de Montjoie
Le Grand Arc
Hors parc de la Vanoise
Lac du grand Méan
Col des Evettes
Col des Sarrasins
Face au Grand Argentier
Proche du sommet, cette vue d'ensemble du  chemin parcouru  vous donne un aperçu du dénivelé raisonnable dont je  vous parlais. Sur la partie toute en verdure à droite de la photo, on peut distinguer le sentier qui mène au  Petit  Argentier et à gauche, le sentier continue en direction du col de  Vallée Etroite et du refuge du Thabor. Quand au sujet qui nous concerne, il suffit de se retourner et de gravir les quelques centaines de mètres qu'il reste à accomplir.
Après avoir laissé la piste qui mène au Pas du Roc, au col du Fréjus (entre autres) et dont  je vous reparlerai prochainement à l'occasion de  la rando du tour du Grand Argentier, suivre le vallon de la Roue et cet alléchant  panorama  (merci, c'est moi qui l'ait fait)  donne l'occasion d'apprécier  le magnifique paysage, avec la  cime de  la Planette, le col et la pointe des Sarrasins, le roc Rouge, les chalets de Fontaine Froide.  
                                                                                                                                                                                                                       Ci-dessous; col de la Roue en vue.
La croix du col est en vue : mine de rien 636 m. de dénivelé.
En  1845, quand  les  relations  franco-italiennes  devinrent  tendues, on construisit  une baraque poste  occupée  seulement   l'été   par  un  détachement  du  97e  RIA. L'ouvrage  d'avant-poste défensif en maçonnerie et  béton de la  Roue est construit  en 1934. Il  était  situé sous le Grand Argentier, sur la ligne de défense des avant-postes, samission est de défendre  les  débouchés  du col de la  Roue. Dominant  le  col, il  est  composé  d'un  bloc  observatoire  avec  cloche  et  de  deux  blocs de  combat  pour  mitrailleuses et un emplacement de mortier en extérieur.
On peut observer les insignes du 71 BAF et du 4e Génie dans le béton au-dessus des entrées. Au fond du vallon, 4 abris de  type "Adrian" servaient  de cantonnement en  temps de paix. Sous les ordres  de  l'adjudant  Lissner, la  section  du  81e  BAF repoussa  plusieurs assauts du  91e  Fanteria. Le  21  juin  1940, une  colonne  du 1/91 RI  descendant  du  col  est  stoppée  par  les mitrailleuses de l'ouvrage et l'artillerie du  Lavoir. Le 22 1940, profitant du brouillard, les  Italiens pénètrent  dans  le  réseau  de  barbelés. Un  tir  du  Lavoir sur  les dessus de  l'ouvrage et une sortie à la grenade de la garnison les repousse.
Voilà on pose les sacs et on admire, la verdure, les fleurs et à droite, la cime de la Planette, les rois Mages.  
Ci-dessous; si vous continuez tout droit, il vous faudra environ 1h30 de marche et vous serez à Bardonnechia et, vue du col sur la dernière photo.
Voir la suite de cette randonnée avec ; le tour du Grand Argentier
Photo ci-dessus : Un regard sur la caserne au début de la montée.  
 
Le Lavoir doit son nom aux installations situées sur  le torrent pour laver le minerai de  plomb  argentifère extrait des  mines  des sarrasins avant d'être descendu aux fonderies de Fourneaux.
Ouvrage  mixte  ( artillerie  et  infanterie )   le  fort   du  Lavoir  est  le  plus important des forts de la  ligne principale de résistance de type Maginot, construits de 1932 à 1934 pour interdire  les  débouchés  des  trois  cols frontière :  Fréjus, Roue et  Vallée Etroite. Comme pour  tous  les forts de ce type, tout est souterrain, seuls les  blocs de  combat sortent de terre. L'ouvrage est constitué  de cinq  blocs reliés entre eux  par des galeries souterraines.
L'ouvrage commandé en 1939-40 par le capitaine d'artillerie Deyris, était occupé par 220  hommes appartenant au 81e  bataillon alpin  de fortere- sse, au 164e régiment  d'artillerie de position et au 4e Génie. par ses tirs précis, minutieusement préparés l'artillerie du fort a bloqué les attaques italiennes menées sur les 3 cols  frontières du 20 au 25 juin 1940 par les
41e et 42e fanteria de la division superga. La vie à l'intérieur du  fort étant  particulièrement rude, de l'autre côté du  torrent se trouve une  caserne (photo du haut) qui devait permettre de loger l'équipage d'ouvrage dans de meilleures conditions. Les travaux commencés  en 1934 ne furent jamais terminés. Pour permettre  l'accès au fort, même en hiver, on construisit  entre le  Charmaix et  le Lavoir, en 1935, un  téléphérique  long  de 3100 mètres  équipé de 8 bennes. Par  sécurité, on ouvrit  une  petite galerie pour piétons pour éviter une avalanche à l'aval du fort.
Face à la cime de la Planette
Petite randonnée familiale qui devrait plaire à ceux qui craignent les gros dénivelés. En effet, c'est  une  pente  régulière  avec  une accentuation un peu plus  prononcée  sur  le dernier  quart  du  parcours.Tout comme les randonnées du Mont Thabor ou de multiples autres du secteur, rejoindre le parking du Lavoir, après la station de Valfréjus. N'hésitez pas à cliquer sur    " Voir accès parking " ,de choisir " mixte " et de zoomer  jusqu'où bon vous semble pour vous imprégner du trajet à suivre jusqu'ici.
 
Voir accès parking
 
Altitude Lavoir                 : 1905 m.
Altitude Col de la Roue : 2541 m.
Dénivelé                           : 636 m.
Temps                              : 2h à 2h30  (aller)
 
Carte IGN 3535 OT                                       Voir parcours détaillé
Clic sur le pano pour le visionner grande taille
Col de la Roue