Parc de la Vanoise
Tête Noire
Col des Pariotes
Col du Carro
Col des PariotesPte des FoursOuille Noire 
Pointe des Fours
Lac de Chasseforêt
Col de la Vanoise
Col de la Leisse
Col de la Rocheure
Pointe de Lanserlia
Circuit des lacs
Lac de l'Arpont
Roc des Corneilles
Pte de l'Observatoire
Lac du Génépy
Pte de Bellecôte
Le Grand Chatelard
Râteau d'Aussois
Col du ravin Noir
Col de Chavière
L'Ouille Noire
 
Le ruisseau de la Reculaz
 


                                                                                                      Direction le col
On aperçoit le dernier lacet de la route qui mène au col de l'Iseran et ses deux bâtiments cachés à l'arrière du cairn.
Quelques zooms sur le Mont Pourri, le glacier de la Grande Motte et enfin le sommet de l'Ouille et son cairn.
La première partie  du parcours se déroule  de façon plutôt tranquille le long  du ruisseau, puis le dénivelé s'accentue un peu  lorsque l'on aborde la  partie qui mène au col, pour devenir plus raide ensuite. Lorsque nous avons effectué  cette randonnée au  mois d'octobre, la neige était  déjà présente une bonne centainte de mètres  plus bas que  le col et nous  avons  dû  chercher un  passage qui, je  pense  sera  plus  visible  sans  la neige. Une bonne pause a donc été la bienvenue à l'arrivée et elle a même été plus longue que prévue, du fait du panorama somptueux qui s'offrait déjà à nos yeux.
Le panorama : du col  de l'Ouille  Noire, face à  la  Pointe du  Montet, l'Aiguille Pers, Grande  Aiguille Rousse, le Grand Paradis, Levanna Occidentale, Levanna Centrale, Levanna Orientale et, à droite le sommet le plus haut représente notre but du jour; l'Ouille Noire.
L'Ouille Noire se situe dans le  secteur du col de l'Iseran à la limite de la vallée de la  Maurienne et celle de la Tarentaise.  Ouille est un nom commun signifiant " aiguille "; diminutif ouillette ou ouillon.
Ce sommet est  accessible  aux  randonneurs  lorsque  l'été  est déjà bien avancé dans des  pierriers un peu pénibles (raides ou croulants) qui  gachent  un peu la  progression  dans les derniers  contreforts du col .
 
Voilà, maintenant   que  le  secteur  a   bien été  " mitraillé ", un  petit  en  cas ingurgité, il ne nous reste plus qu'à suivre la crête pour  finir notre parcours. Cela ne va pas prendre beaucoup de temps malgré quelques passages où il nous faudra nous servir de nos bras autant que de nos jambes.
 

Petite histoire du col  de l'Iseran :  
 
Altitude 2764 m., passage qui  permet  de joindre la  Maurienne et  la Taren- taise; c'est l'un des  plus hauts cols  routiers d'Europe, ouvert à la circulation en général de  juin à octobre. Inaugurée par le  président Lebrun en 1937, la route  panoramique  de  l'Iseran, réserve   naturelle  protégée, est  l'une  des plus riches  des  Alpes  au  niveau  touristique : faune, flore, paysages y sont étonnament  variés. En 1939, l'architecte savoyard  Novarina élevait au col la chapelle N.D de-Toute-Prudence, solide construction montagnarde.
 
Iseran (mont)
 

Altitude 4045 m. montagne hypothétique qu'une carte de 1852   (la première au 1/50.000e des Alpes) faisait figurer entre les vallées de l'Isère et de l'Arc. La  perspective  de  vaincre  ce  sommet  de  plus  de  4000 m.  évidemment inviolé, fut peut-être  l'une des  origines de  la fondation du  1er club alpin en Angleterre, en 1857. Ce furent William  Mathews et  le guide  Michel Croz qui démontrèrent l'erreur des cartographes et la non existence du mont Iseran.  
Regardons bien où l'on met les pieds et on appréciera le paysage plus tard.
Le  point de départ  se trouve à  la dernière épingle  avant  d'atteindre  le  col de l'Iseran. Vous  pouvez  suivre  la   très courte   piste carrossable  et  vous  garer juste avant le télésiège de la Cascade.
 
Voir la carte d'accès
 
Altitude départ         : 2710 m.
Altitude arrivée        : 3357 m.
Dénivelé                   : 647 m.
Temps montée       : 2h30 à 3 h. (aller)
 
Carte IGN 3633 ET           (Voir parcours)
 
Passer  le  télésiège  et  continuer  pour  rejoindre  le  ruisseau  de  la Reculaz. Progresser  le  long  de ce  ruisseau  puis, par les pentes de schistes (haut du   pays désert)  rejoindre  le col  de  l'Ouille  Noire. Une  fois  au col, remonter sur l'arête jusqu'au sommet.
Quand  vous  vous déciderez  à  effectuer cette rando, il est  important  de  choisir une  journée  ensoleillée, car il  serait  vraiment  dommage de  ne pas pouvoir profiter d'un tel panorama.
On reconnait principalement :  la Pointe Francesetti (3425m) - Grande Ciamarella (3676m) - Petite Ciamarella (3585m) - l'Albaron (3637m) -  le Charbonnel ( 3752m).